Éditorial: Une grenade ne peut raisonner à vivre dans l'injustice

Aller en bas

Éditorial: Une grenade ne peut raisonner à vivre dans l'injustice

Message  Papineau le Ven 9 Mar - 14:00

La grenade ne peut raisonner à vivre dans l’injustice

Lors de la dernière manifestation, j’ai eu l’impression de vivre un combat entre deux camps lors d’une guerre.

La manifestation a été dans son ensemble une manifestation très pacifique. Marcher dans les rues, crier son mécontentement, occuper le hall d’entrée des bureaux de Loto-Québec et bloquer l’entrée de l’édifice ont été les actions posés. Lorsque nous occupions le hall d’entrée, l’ambiance était calme et non-tendue à l’intérieur puisque les employés et le reste des citoyens présents n’étaient pas en colère et prenaient leur mal en patience avant de pouvoir retourner à leur occupation normale. Même le joueur d’harmonica, aujourd’hui peut-être aveugle, y jouait dans une atmosphère calme.

Après une quarantaine de minutes, on avait eu le temps de voir s’accumuler un Armageddon de policier anti-émeute distribué en 5 ou 6 colonnes sur environ une vingtaine de rangées. Il y a avait au moins une centaine de policier près à remettre l’ordre dans la journée des gens.
Telle une tribu barbare bien organisée, les policiers ont enclenché leur chorégraphie pour expulser les étudiants en colère contre la tarification scolaire. C’était tout de même impressionnant de voir tous ces policiers bougés avec un tempo et une chorégraphie complète d’un numéro de danse qui fait peur.

Et c’est à cet instant, pour moi, que tout à basculer.

Premier incident que j’aperçus : un policier tentant de bousculer les gens qui occupaient la rue pour les éloignés. Là n’est pas la question si le policier a poussé un peu avec son bouclier mais plutôt le fait qu’il n’a pas fait ça. Il a plutôt utilisé une façon extrêmement violente et brutale : il a donné un coup en plein visage à un homme qui essayait de reculer.

Dès lors, je me suis permis d’envoyer promener le policier et de lui demander quel était son problème. J’étais au-dessus de lui et je ne pouvais m’empêcher de ne pas réagir avec frustration au geste qu’il venait de poser qui était de toute évidence aucunement nécessaire et exagéré. J’ai eu l’air fou. Mais ma conscience ne pouvait croire ce qu’il venait de se passer.

Comment un être possédant raison et conscience peut-il faire ça? Quel animal se cache derrière ce bouclier. Est-il mon protecteur et ou mon violateur de droit?

Bref, la policier a, en gros, repoussé le monde à coups de matraque, de jets de poivre de Cayenne et de grenades assourdissantes.

Et le cas de la grenade. Lors de la manif, je voyais explosé ces grenades grosses comme mes deux poings explosés près de pancartes et je pouvais constater que le bout de ces pancartes déchirait. Je me suis dit qu’il ne faudrait pas qu’il y en aille une qui tombe près d’un étudiant. Mais qu’est-ce que j’apprends lors de la soirée : un étudiant a reçu une grenade à 30 cm du visage et a maintenant un œil plus ou moins sûr de fonctionner.

Sincèrement, on était en guerre. Mais les armes n’étaient pas les même et surtout pas légitimes du côté de la police.
J’applaudis la réaction des étudiants qui ont su se calmer et se résoudre à demeurer pacifique lors de la brutalité. On a même applaudi avec absurdité la brutalité policière à plusieurs reprises. Cette situation aurait bien pu virer au chaos si la force pacifique des étudiants n’aurait pas dominée la manifestation.

Je repense encore à toute cette manifestation et je ne suis pas capable de m’empêcher d’être frustré et triste, que encore, à notre époque de civilisés et de modernisés que nous sommes, que des actes de barbaries soient perpétrés contre des citoyens défendant leur droit et ayant pour motif d’action de répression le simple fait que le parcours de la manifestation n’avait été divulgués (en passant une manifestation n’est pas une parade et le parcours a le droit de ne pas être divulgué).

Donc, j’appelle à tous à demeurer pacifique, comme les dernières manifestations, puisque cette arme, si symbolique qu’elle soit, sera toujours la plus forte et la plus légitime pour la moralité. Nous ne sommes pas un peuple de vaincus délaissant nos droits aux ‘’big owners of this world’’. Nous sommes un peuple possédant des droits légitimes à l’éducation, à l’égalité entre tous, à la mobilisation, à la désobéissance civile et, surtout, à la dignité de vivre.

Papineau

P.s. Jamais une grenade ne pourra résonner assez fort pour qu’un individu se soumettre à l’injuste. Jamais!
avatar
Papineau
Carpe Diem
Carpe Diem

Messages : 69
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 25

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum